Association un
Solidarité - Autonomie

Categories

Accueil > Au Sénégal > Réalisations au Sénégal > 2011

30 novembre 2014
Association un

2011

02 Janvier, départ de France pour Geneviève avec une bénévole qui travaillera en équipe « santé » : maternité et rééducation fonctionnelle.

Début février, 2 déléguées de l’association française « Accueil Paysans » arrivent à Dakar pour le Forum Social Mondial.
Cette association paysanne pratique l’accueil de voyageurs, à la ferme sur 32 pays.
Les bénévoles de un, les accueillent à Ziguinchor et les accompagnent chez leurs partenaires locaux : Radio locale, GIE des villages de la Communauté rurale de Djinaky, l’Inspecteur régional du Ministère du Tourisme.
Puis Jean-Paul Glotin les retrouve au Forum Social Mondial à Dakar auquel il a participé.

A son retour à Ziguinchor, il a continué son accompagnement auprès des populations casamançaises : GIE des villages de la communauté rurale de Djinaky, rencontre avec le club nature de Kartiack pour projection de diapos développant les activités de Songhai au Bénin.

Geneviève Limes, Agent de santé communautaire a retrouvé l’équipe Africare (ONG santé Sénégal). Peu de terrain cette année au profit de l’administratif : Africare en fin de contrat doit rendre l’état de ses travaux et gestion des postes de santé enrôlés, au long des 5 dernières années écoulées.
Elle assure quelques consultations au dispensaire de Lyndiane et supervisions, établit des rapports et statistiques : gestion des personnels et des postes de santé dans les activités de prévention, hygiène et nutrition, planification des naissances, suivi des enfants de 0 à 5 ans, des femmes enceintes et allaitantes, récapitulatifs des outils de travail et matériels livrés aux postes de santé et sensibilisation/supervisions à la santé de la reproduction avec des groupes d’ados, pères et femmes responsables et grand’mères bénévoles au sein de leurs quartiers à Ziguinchor.

L’enfant malnutri qu’elle a suivi l’an passé est décédé. Ses parents en brousse n’ont pas respecté leurs engagements de le faire suivre par la case santé du village quand son état s’est de nouveau détérioré.

Elle accompagne un jeune ado présentant des troubles du comportement, en consultations psychiatriques et veille à l’observation de son traitement.

Elle fait des travaux de relecture de cahiers des charges, pour le compte de l’association Pacte de Ziguinchor qui travaille avec la municipalité, à la mise en place d’une gestion des quartiers de Ziguinchor par leurs habitants pour l’amélioration de l’habitat, gestion des déchets et organisation sociale.

Jean Paul Glotin constatant la pénibilité des travaux féminins pour produire le sel en chauffant la saumure, apprend aux femmes la méthode d’évaporation par le soleil et le vent. En démonstration, il pose dans différents villages une bâche plastique au sol, et y verse l’eau salée du bolong. Quelques heures après, le soleil et le vent ont bien travaillé et les femmes peuvent récolter le sel.

A titre d’exemple, sur le village de Baranlir, nous posons la première bâche. A 11 h nous y versons 4 seaux d’eau salée issus du trou où les femmes, selon leur méthode habituelle, prélèvent l’eau pour produire la saumure. Elles produisaient ainsi en 1 mois 3 à 4 sacs de sel, tandis que par évaporation naturelle, avec 3 bâches, certaines ont produit jusqu’à 20 sacs dans le même temps. Cette nouvelle méthode permettrait aux femmes de produire sur plus de 6 mois/an, plus de 6 tonnes par femme. A savoir qu’il faut trois kilos de bois pour produire un kilo de sel en pratique traditionnelle.

Plusieurs autres villages se sont approprié avec succès la méthode.
Cette production passe de la phase « familiale » à la phase de « rentabilisation » des activités féminines, sans parler de la pénibilité et déforestation supprimées.
Toutes ces visites dans les villages nous ont fait parcourir plus de 10 000 kms dans les Régions de Ziguinchor et de Sédhiou.

Le 15 août 2011, l’association un signe un partenariat avec l’association ADESCAB, Association de Développement des villages de l’Arrondissement de Bona, dans la région de Sedhiou.

Cette année, 8 bénévoles ont séjourné au Sénégal :
Françoise a travaillé 6 semaines en pédiatrie et rééducation fonctionnelle avec les hôpitaux de Ziguinchor
Maeva, sur 3 mois, a choisi de participer aux activités scolaires d’une maternelle et d’une école primaire. Elle a terminé son séjour à la Maison des Enfants de Kafountine en arthérapie (cf rapport)
Adeline, Master II anthropologie, sur 3 mois a travaillé avec la cellule Prometra sur les plantes médicinales
Gillette et Noël sur 3 semaines ont « tourné » en brousse avec Jean-Paul Glotin qui les a gérés sur une semaine pour visites des populations rurales et de leurs activités : à Thiobon séjour immersion de 4 jours dans une famille. Puis 3 jours à Bona, dans la Région de Sédhiou.
Pauline, éducatrice auprès des sourds travaille pour 4 mois avec une école primaire de Ziguinchor et des structures spécialisées auprès de malentendants, pratiquant la langue française des signes.
Clémentine, 4è année de médecine, pour 4 mois travaille avec les hôpitaux de Ziguinchor et dispensaires périphériques, en pédiatrie et médecine générale.
Thibaut, pompier volontaire sauveteur, part pour 2 mois travailler en urgentiste avec les hôpitaux et les pompiers de Ziguinchor

public|spip|ecrire:titre_documents_joints